équipement
les Ateliers Varan sont équipés en matériel HD
> Lire la suite

 
Accueil > nos formations > écriture et développement d’un projet documentaire

écriture et développement d’un projet documentaire

Cette formation à la fois pratique et théorique apprend à repérer et à énoncer clairement les enjeux d’un film documentaire, à structurer un projet en prenant en compte la spécificité de l’écriture audiovisuelle, à réaliser une esquisse du film et à mener à bien l’écriture d’un dossier destiné aux partenaires de production et aux différentes commissions d’aide et de financement.

Il ne s’agit pas de donner des recettes (chaque projet est spécifique dans son écriture et dans son processus de production), ni même d’aboutir à un dossier d’un film "prêt à tourner", mais d’aider à prendre la distance nécessaire et à repérer les différents stades de la construction du projet. Un film, traditionnellement considéré par son “sujet”, trouve son originalité et sa spécificité lorsqu’il trouve la “forme narrative” qui le sublime : sa forme la plus pertinente, la plus juste, la plus nécessaire.

Durée : 6 semaines (210 heures), réparties de mai à décembre 2017, à Paris
du 29 mai au 9 juin 2017
du 17 au 21 juillet 2017
du 11 au 15 septembre 2017
du 23 au 27 octobre 2017
du 18 au 22 décembre 2017


Public : Réalisateurs ou auteurs ayant eu une expérience très concrète de la réalisation de film.

Pré-requis : Personne ayant déjà écrit et réalisé un documentaire ou pouvant justifier d’une expérience analogue.

Nombre de stagiaires : 10

Intervenants : L’équipe pédagogique est composée de deux référents qui vous accompagnent tout au long de la formation. Par ailleurs un producteur suit à distance la maturation du projet et des monteurs vous aident à réaliser une esquisse du film. D’autres professionnels (historiens du cinéma, réalisateurs, producteurs, etc.) interviennent ponctuellement. Les principaux formateurs sont Yves de Peretti, Catalina Villar, Marie-Claude Treilhou, Catherine Bizern, Alice Diop.

Date limite de réception des dossiers = lundi 20 mars 2017
Entretiens de sélection = mercredi 12 et jeudi 13 avril 2017



Formation conventionnée AFDAS






CONTENU DE LA FORMATION

Méthode pédagogique : 


- chaque module comprend des exercices pratiques de tournage ou de montage, un contenu théorique, des analyses de films et un suivi du travail d’écriture sur les projets personnels.

- les formations théoriques sont dispensées par des réalisateurs, des critiques ou des historiens du documentaire. 


- les projets en cours d’écriture sont lus et analysés par plusieurs catégories de professionnels (réalisateurs, monteurs, producteurs, diffuseurs, responsables de festival), connus pour la richesse de leur expérience.
Entre chaque session, les stagiaires doivent fournir un certain travail dont les consignes sont données en fin de session.

Session 1 : Déconstruire le processus d’écriture
Objectifs : décrire et déconstruire le processus d’écriture d’un film, repérer et analyser les différentes étapes du travail.
Exercices pratiques : tournages de "Plans Lumière" et d’exercices sur le principe du "tourné/monté".
Exercice de montage à partir de photos.
Séminaire théorique  : explorer le cinéma documentaire à partir d’extraits de films existants, en abordant les différents styles d’écritures (avec un historien du doc, P. Leboutte ou F. Niney).
Analyse de films
- Analyse du processus d’écriture et de fabrication d’un film, en présence de son réalisateur.
- Après visionnage et analyse d’un film d’un auteur, essayer d’écrire sa note d’intention puis comparer avec la note d’intention réelle écrite par le réalisateur. Imaginer ce que le film aurait pu être et ce qu’il n’est pas du point de vue de la dramaturgie et de la construction. Ecriture des projets : à partir des (futurs) projets de chacun, on essaie de dégager des intentions. A partir de là on définit ensemble des repérages à faire, des recherches à approfondir ou à élargir. Afin que le stagiaire ramène de la matière, des histoires, des lieux, des réflexions pour la deuxième session, tout doit avoir été écrit : description de personnages, de scènes, récit d’histoires.
Intersession 1/2 : le stagiaire doit faire des repérages et rédiger un compte-rendu. Il rédige une première version de sa note d’intention.

Session 2 : Dégager les enjeux (« chercher le centre de gravité du film »)
Objectifs : déplier les possibles, redéfinir l’axe du film, commencer à dégager l’intention principale.
Exercice pratique : trouver un « objet », un « point fort », une cristallisation (métaphore ou métonymie) qui soit le noyau du film et réaliser une séquence de 5 mn qui cerne l’intention du film.
Exercice de montage à partir des rushes qui permettent la construction de l’espace à travers le son, travail sur la continuité sonore et articulation de multiples points de vue.
Séminaire théorique : les enjeux du projet, la place du spectateur (avec JL Comolli).
Analyse de films :
- du point de vue de la construction, reprendre note d’intention, processus de travail, etc.
- ouverture sur l’histoire du doc : parcours thématique pour mettre en évidence, sur un même sujet, des propositions et des mises en scène différentes. Ecriture des projets : discussion collective sur les projets en demi-groupe, ce qui laisse du temps aux autres pour écrire. En fin de semaine : ils doivent avoir écrit un début d’intention de film, qui sera validé par un nouveau tour de table.
Intersession 2/3 : Les stagiaires doivent réfléchir à la mise en scène, tout en continuant les repérages. Chacun doit préparer une analyse d’extraits de films (3 films, 10 mn max.) qui peuvent éclairer, nourrir, argumenter ses propres choix de mise en scène. De plus, ils réécrivent leur note d’intention et comment ils veulent faire leur film.

Session 3 : Trouver le Comment (« Manières de faire, formes de pensées »)
Objectifs : réfléchir aux choix de mise en scène.
Exercice Pratique la même situation ou séquence sera traitée par les stagiaires de différentes façons (cinéma direct/sans paroles/mise en scène “fictionnée”/ à la première personne, etc.).
Exercice de montage libre à partir des rushes qui n’impliquent pas un récit précis, avec ajout de voix-off, de sons, de texte.
Séminaire théorique : parcours thématique pour mettre en évidence, sur un même sujet, (par exemple, "l’enfance" ou "la guerre"), comment le cinéma documentaire l’a exploré avec des propositions et des mises en scènes différentes.
Approfondissement  :
- projection d’extraits de films, choisis par les stagiaires, qu’ils doivent analyser et mettre en rapport avec leur film.
- projection et analyse de films : Comment on "gère” les informations, qu’est-ce qu’on dit, qu’est-ce ce qu’on ne dit pas dans différents types de film.
Ecriture du projet personnel  : discussion par demi groupe puis individuellement sur les projets écrits. Il s’agit aussi de dégager une séquence possible à tourner.
Intersession 3/4 : Tournage d’une séquence en lien avec le film.

Session 4 : Le récit du film (montage /dramaturgie)
Objectifs : approfondir la dramaturgie de chaque film à partir d’une réflexion et d’un travail pratique sur le montage.
Séminaire théorique : les formes narratives, à travers le montage (A. Baudry).
Exercice de montage  : séquences à remettre en ordre ou à remonter, livrées sous forme de rushes.
Ecriture du projet personnel  : méthodologie (résumé, note d’intention, développement ou synopsis, note de réalisation) et suivi des projets en demi-groupes et rendez-vous individuels.
Intersession 4/5 : Rédaction du projet définitif.

Session 5 : Adéquation de la forme et du sujet (« La forme, c’est le fond qui remonte à la surface »)
Objectifs : évaluation du degré d’aboutissement du projet par des professionnels (réalisateurs, producteurs, diffuseurs).
Exercices Pratiques : apprendre à faire une courte présentation orale de son projet à des professionnels.
Exercice de montage d’une séquence de leur film, tourné pendant les intersessions.
Ecriture du projet personnel : évaluation du degré d’aboutissement du projet par des professionnels (réalisateurs, producteurs, diffuseurs).
Feuilles de route pour chacun des projets.

Objectifs :
- apprendre à structurer, à mettre en forme et à rédiger un projet de film documentaire.
- assimiler les différents éléments d’un dossier : résumé, déclaration d’intention, synopsis, développement, note de réalisation.
- acquérir la méthodologie indispensable pour concevoir, énoncer clairement les intentions et les enjeux du projet documentaire.
- recevoir des retours du milieu professionnel et se préparer à envoyer son projet aux différentes commissions d’aide.


MODALITES DE CANDIDATURE

Sélection :
- Une lettre de motivation
- Projet de film résumé en en 2-3 pages minimum
- Un CV détaillé
- Un lien web d’une réalisation antérieure
Puis, tous les candidats seront reçus en entretien, après vérification de la conformité des dossiers.
Coût : 7 000 Euros HT (8 400 Euros TTC)

Financement : la formation peut être financée dans le cadre d’un Plan de Formation par différents organismes : FONGECIF, OPCALIA, UNIFORMATION, etc.
ou d’un C.I.F (congé individuel de formation) pour les salariés.

Les financements personnels peuvent être acceptés.



PDF - 1.5 Mo
Fiche Ecriture projet documentaire

Ce qu’ils ont fait après la formation... des nouvelles des anciens !


Sylvia Conti, stagiaire en 2014, a reçu en 2015 la Bourse Brouillon d’un Rêve de la Scam, pour son film en développement actuellement "NOM DE NOMS" (59’)

Synopsis : J’ai changé de nom quatre fois depuis ma naissance, et ces changements m’ont laissé une sensation de flottement et de transparence. Je cherche maintenant le nom qui saura m’enraciner et m’accompagner jusqu’à la fin. Et pour l’entériner, je lance une procédure officielle de changement de nom. Mais comment se définir quand la transmission a été rompue, et qu’en plus, on a trois pères et deux nationalités ?


Emma Farinas, stagiaire 2014, a reçu l’aide au développement de la Région Midi-Pyrénées et a trouvé un producteur "Les Films de l’Ouest", pour son film "LE PATIO DE LA TIA PACA" (tournage en cours)

Synopsis : 2015, Tolède. Trois petites dames vivent depuis plus de 80 ans au cœur d’un patio. Dans ce modeste théâtre, les rituels du quotidien s’accordent au clapotis de la fontaine et rien n’échappe à María, la tortue. Tandis que l’Espagne se métamorphose, ce lieu reste figé dans le temps. La Paca, la Vicenta et la Carmen doivent pourtant s’adapter à la crise économique que subissent leurs enfants.


Dune Dupuy, stagiaire en 2014, a reçu le prix du concours de scénario du département du Lot et l’aide à la production de court-métrage de la Région Midi-Pyrénées, pour son film "LA GRAINE, LA PAYSANNE ET LA LUNE" (tournage prévu pour début 2016)

Synopsis : Emilie, une jeune femme au caractère bien trempé, décide de vivre son rêve : la culture de plantes médicinales. Elle pratique une méthode d’agriculture surprenante, où des forces invisibles sont sollicitées pour faire fructifier ou soigner la terre. Dans ses jardins, la nature lui parle. L’aventure d’Emilie invite à voyager vers une nouvelle perception du monde vivant.


Sylvia Guillet, stagiaire en 2013, a reçu l’aide à l’écriture du CNC, une aide de la région Bretagne, ainsi que le pré-achat de son film par France 3 National et a ainsi pu réaliser en 2015 "UNE FEMME EFFACÉE" (49’), co-produit par TS Productions et Paris-Brest Productions

Synopsis : Par effraction, un fantôme est entré dans ma vie : une femme, à demi effacée sur une photographie ancienne. Troublée par cette découverte, je mène l’enquête pour retrouver la mystérieuse inconnue et découvrir son histoire. Mais si, en la cherchant, c’était moi-même que je trouvais ?


Hélène Ricome, stagiaire en 2013, a reçu les aides COSIP sélectif du CNC, la Procirep et l’Angoa pour son film "DES HOMMES DE PAROLE" (52’), diffusé sur KTO et Vosges TV en mai 2015 et dont une version 75 mn va être envoyée en festivals.

Synopsis :
"Les crises économiques et sociales que nous traversons, ont une origine plus profonde, plus structurelle, celle de la crise de la parole". Cette phrase, écrite par un frère Dominicain est le point de départ du documentaire, elle provoque l’impulsion première de la réalisatrice, non croyante, qui décide de filmer en immersion, la communauté des frères dominicains du couvent école de Lille afin de comprendre et de ressentir le lien que ces hommes construisent au quotidien avec cette Parole millénaire.


Elvira Diaz, stagiaire en 2012, a reçu les aides du CNC, de la Procirep/Angoa, l’aide à la production de la Région Languedoc-Roussillon, l’aide de la Fondation Victor Jara et du Musée de la Mémoire et des Droits de l’Homme, pour son film "VICTOR JARA, N°2547", documentaire de 52 mn, produit en 2013 par Inthemood et avec la participation de FranceTélévisions.

Synopsis : Au Chili, quelques jours après le coup d’état du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire Hector Herrera se retrouve face au corps du célèbre chanteur engagé, Victor Jara. Refusant de voir ce corps disparaître comme les autres, il parvient, au péril de sa vie, à l’enterrer légalement. Après 40 ans d’exil en France, Hector sort de son silence et revient sur les étapes de cet acte de désobéissance.


Copyright © 2008 VARAN | Ateliers Varan, 6 Impasse Mont-Louis - 75011 Paris - Tél. : +33 (0)1 43 56 64 04 - Fax : +33 (0)1 43 56 29 02
site optimisé pour Internet Explorer 6+, Firefox 2.0, Safari (Mac OS X)